Ostéodensitométrie et prise en charge thérapeutique

L’ostéodensitométrie, ou absorptiométrie biphotonique à rayons X est une modalité d’imagerie médicale qui permet de mesurer la densité de l’os, c’est-à-dire son contenu minéral. Cet examen médical est réalisé pour mesurer la densité minérale osseuse surfacique (exprimée en g/cm²) et non une densité volumétrique.

La densité minérale osseuse augmente jusqu’à 20-30 ans, puis reste constante jusqu’à 40 ans, pour diminuer ensuite progressivement. Ce phénomène intéresse les deux sexes, mais l’augmentation de densité osseuse est plus importante chez l’homme.

Une densité osseuse faible constitue un excellent indicateur du risque de fracture, qu’il s’agisse de tassement vertébral ou bien de fracture de l’extrémité supérieure du fémur (comme la fracture du col du fémur).

Densiométrie

La densitométrie est réalisée sans injection et sans prélèvement. Il n’est pas nécessaire d’être à jeun.
L’existence de certaines maladies, en particulier du squelette, ou d’interventions orthopédiques, peut perturber l’examen : maladie osseuse de Paget, arthrose lombaire, scolioses importantes, calcifications aortiques, arthrodèses, prothèses…
Une fois calculée, la densité osseuse (DMO) est comparée à celle d’une population d’adultes âgés de 30 à 40 ans.